Après un parcours d'études scientifiques et trois années en tant qu'ingénieur en aéroacoustique, je me reconvertis en 2009 en tant qu'artisan maroquinier.

 

 

Ces années furent des années passionnantes et enrichissantes mais mon désir d'être indépendante, de travailler pour moi et de développer mon côté créatif m'a poussé à changer de voie.


 

 

 

 

 

J'ai ainsi décidé de sauter le pas en me lançant dans l'entreprenariat : une aventure semée d'embûches ! D'autant plus lorsque l'on se forme en autodidacte.

 

Mais, après plusieurs rencontres avec des professionnels, mon activité s'est développée petit à petit.

 

Mon passé de scientifique m'a apporté la rigueur et le souci de la précision nécessaires à ce métier.

 

Je possède depuis plusieurs années mon atelier à Nantes, au 67 rue du Millau (https://www.le67ateliers.com/) au milieu d'une quarantaine d'autres créateurs ! Le partage de nos passions donne une émulation à nos activités. C'est un environnement de travail très stimulant et motivant au quotidien.

 


 

 

 

 

 

 

SOHEM, ça veut dire quoi ?

 

SOHEM est l'abréviation de mes prénoms. Je voulais trouver un nom de marque qui me corresponde et qui surtout ait du sens pour moi. J'aime la résonnance et la consonnance de ce mot. 

 

 

 

 

 

Cela fait maintenant plus de 10 ans que j'exerce ce métier, et grâce aux échanges multiples avec d'autres artisans et à la formation continue, je progresse et améliore ma technique de jour en jour. 

 

Mon atelier s'agrandit et permet d'accueillir de plus en plus de stagiaires à qui j'aime transmettre ma passion.